Titel

Genièvre : produit régional typique d’Hasselt

Les Français ont le cognac, les Écossais le whisky, les Allemands le schnaps et les Russes la vodka. Et nous ? Nous avons le genièvre. Depuis plus de 500 ans. Hasselt a un lien étroit avec ce produit régional reconnu par l’Europe. Découvrez les secrets du genièvre au Musée du Genièvre d’Hasselt ou goûtez-le ailleurs dans la ville.
Partagez cette page:
LinkedIn

Genièvre : produit régional typique d’Hasselt

Histoire

Le genièvre a connu bien des aspects au fil du temps. Dans les jours meilleurs, la matière première de base est le grain, dans les jours plus sombres, il s’agit de la mélasse. Dans certaines régions, son goût est épicé, dans d’autres relativement neutre.

Le genièvre a également ses partisans et ses détracteurs : une source de plaisir, mais aussi de grande irritation. Les pouvoirs publics entretiennent une relation d’amour-haine avec le genièvre : il rapporte beaucoup d’argent, mais représente également un danger pour la santé publique.

Processus de production

Inscrit au patrimoine immatériel, le genièvre est assemblé – hier et encore aujourd’hui – par des distillateurs. Ils utilisent des ingrédients de qualité et mettent tout leur art dans la fabrication du produit fini afin de lui conférer un goût unique. Tous les produits agricoles qui contiennent du sucre ou de l’amidon sont des matières premières adéquates :

  • Les levures transforment le sucre en alcool.
  • L’amidon peut être transformé en sucres, qui peuvent ensuite être fermentés.

L’alcool, qui naît spontanément après la fermentation, est concentré par distillation. Vous obtenez alors un alcool « fort ».  Le cognac est par exemple produit à partir des sucres du raisin, le calvados à partir de celui des pommes et le kirsch à partir de cerises. Pour le whisky et le genièvre de grain, on utilise l’amidon issu du grain. La distillation se fait en 3 étapes :

  • Processus de maltage
  • Production d’une eau de vie de grain ou d’un vin malté
  • Finition en genièvre de grain

Appelation d’origine contrôlée

Depuis le 15 janvier 2008, le genièvre est protégé géographiquement par l’Union Européenne, comme ce fut auparavant le cas pour le whisky et le cognac. Le genièvre a donc sa propre « appelation d’origine contrôlée », comme on l’appelle dans le jargon du vin.

Concrètement, seuls la Belgique, les Pays-Bas, la France (départements du Nord et du Pas-de-Calais) et l’Allemagne (Nordrhein-Westfalen et Niedersachsen) peuvent produire la boisson portant le nom de genièvre, jenever ou genever.

Tenez-vous au courant

Email: