Titel

Église des Frères mineurs/église Saint-Roch à Hasselt

L’église des Frères mineurs (Minderbroederskerk) à Hasselt est populairement connue sous le nom de « paterkeskerk », c’est-à-dire l’église du petit père. Il s’agit probablement du « monument » le plus connu d’Hasselt. Les gens viennent de partout dans la Minderbroedersstraat, pour implorer une grâce sur la tombe du Père Valentin Paquay, appelé « Het Heilig Paterke » (le saint petit père).
Partagez cette page:
LinkedIn

Église des Frères mineurs/église Saint-Roch à Hasselt

Église depuis 1655

L’église est une construction baroque plutôt sobre, qui compte une seule nef. Les travaux de construction ont débuté vers 1645, deux ans après que les frères mineurs aient reçu la permission d’ériger un monastère à Hasselt.

D’après ce qu’on sait, ce serait le frère mineur Nicolaas Ray qui aurait dirigé les travaux de construction en tant qu’architecte, tandis que le frère mineur évêque auxiliaire Blavier aurait consacré l’église en 1655.

Histoire mouvementée

  • La porte d’entrée en pierres de taille au fronton triangulaire a subi quelques modifications au 18e siècle. Les armes du baron et de la baronne de Vogelsang, bienfaiteurs du monastère, étaient en effet gravées sur le fronton. Les occupants français ont grossièrement détruit ces armes qui ne furent jamais restaurées.  
  • À la fin du 18e siècle, les occupants français ont chassé les pères et ont vendu tout le mobilier, y compris la cloche.
  • Au cours du 19e siècle, l’église a fait office d’entrepôt militaire, de hangar et d’écurie.

Les frères mineurs et le Père Valentin Paquay

Les frères mineurs sont revenus en ville en 1846, où ils ont administré l’église Notre-Dame. Ils n’ont toutefois pu racheter les anciens bâtiments du monastère et l’église qu’en 1898. L’église a été presque immédiatement restaurée.

Selon les indications du père Valentin Paquay, elle fut consacrée au Sacré-Cœur de Jésus. Le père Paquay est décédé en 1905 après avoir vécu plus de 50 ans dans l’ordre des frères mineurs. La chapelle funéraire de Valentin Paquay fut construite à côté de l’église vingt ans après son décès. Les Hasseltois l’ont vite appelé « Het Heilig Paterke » (le saint petit père). Sa dépouille y a été transférée en 1926, surmontée d’une tombe monumentale de l’artiste Holemans.

La vie du père Valentin Paquay continue à passionner les habitants d’Hasselt à tel point qu’un comité a veillé à ce que le pape béatifie le père Valentin Paquay en 2003.

Tenez-vous au courant

Email: